Menu : "cliquez un des liens ci-dessous"
Page d'accueil Histoire des Babut


Association Périgord-Québec

Chapitre VII

Babut à Nantes, Paris et Londres

Elie Babut épousa Jeanne de Lorte. Il eut un fils Pierre.

Pierre Babut naquit à Bergerac (paroisse de Saint-Jacques) en 1723, 2 ans avant Pierre Babut du Marès qui naissait à Issigeac, à quelque trente kilomètres.

La branche de Bergerac n’a pas porté le " du Marès ". Les deux branches étaient protestantes, et la révocation de l’édit de Nantes avait été décrétée par Louis XIV en 1685.

La branche d’Issigeac avait été anoblie ou maintenue en noblesse en 1700, sous le père de Pierre.

Le pierre d’Issigeac fut baptisé selon le rite catholique ; mais son fils fut marié à Maastricht par un pasteur.

Si pierre Babut du Marès se fit mousquetaire du Roi, il quitta néanmoins la France pour se marier aux Pays-Bas, devenir armateur à Rotterdam et mourir à Maastricht.

Pierre Babut, de Bergerac, demeura en France, mais dans la partie du pays devenue le noyau du protestantisme. Il fut armateur à Nantes et consul de Suède. Il épousa en la paroisse de Saint-Nicolas, le 19 août 1758, Marie-Françoise Sauvaget, fille de François Sauvaget et Marie Symon de Bois-Renard. Il mourut à Nantes (paroisse Sainte-Croix) le 17 janvier 1778. Il eut six enfants :

Françoise-Elisabeth-Jeanne Babut, née le 26 mai 1759, qui épousa Jean-Marie Corpron, né à Notre-Dame de Québec en 1754, fils de Jean Corpron, armateur à Nantes et de Marie Roy.

Michèle-Julie Babut, née dans la paroisse de Saint-Nicolas le 31 août 1761.

Jean-Elie Babut, né à Nantes, paroisse de Saint-Nicolas, le 27 janvier 1764.

Gaston-Jean Babut, né dans la même paroisse.

Jeanne-Sophie Babut, née dans la même paroisse le 14 novembre 1771.

Pierre-Benoit Babut, né le 18 novembre 1762, colonel dans les armées du premier empire, banquier, armateur. Il fit une grosse fortune, puis faillite à Paris. Il épousa, selon le rite protestant, le 20 décembre 1787, à Nantes, Jeanne-Catherine van Heemskerke, fille du comte Jean-Henri van Heemskerke et de Gertrude-Catherine Testaert, tous deux originaires des Pays-Bas. Elle mourut à Provins (S&M) en 1826, chez son fils Auguste. Pierre-Benoit eut cinq enfants :

Henri Babut, capitaine de cuirassiers, qui mourut au passage de la Bérézina en 1812.

Auguste Babut, né le 21 février 1787 à Nantes, capitaine d’infanterie, mort à limoges en 1871.

Edouard François Babut, jumeau du précédent, qui épousa Adèle Monod, fille de Jean Monod et de Louise de Coninck. Il mourut à Montauban le 31 octobre 1848 et sa femme à Nîmes le 2 mai 1876. Il eut six enfants : Louise, Marie, Marie, Henri, Fanny, Charles-Edouard.

Gaston Babut, né en 1797, successivement officier dans la marine hollandaise, colonel de garde sous le second empire et colonel de gendarmerie, qui mourut à Aix-sur-Vienne près de Limoge le 12 juillet 1874. Il eut trois fils : Pierre, Georges et Paul.

Adolphe Babut, mort célibataire à la Havanne.

Les six enfants d’Edouard François furent :

Louise Babut, née à Londres le 1 octobre 1824 et morte à un an.

Marie Babut, née à Londres en août 1826 et morte à un an.

Marie Babut, née à Londres en février 1827, morte en 1911. Elle épousa en 1849 son cousin Jean Monod, lequel fut pasteur à Marseille, puis professeur et doyen de la faculté de Montauban (1822-1907).

Henri Babut, né à Londres en 1829 et mort du typhus en Crimée lors de la guerre de 1856 qu’il fit en qualité d’aumônier.

Fanny Babut, née à Londres le 26 janvier 1830, morte en 1916, épousa Edouard Sapfer (1830-1881).

Charles-Edouard Babut, né à Paris le 6 avril 1835. Il épousa en 1868 Hélene Bonnet. Prédicateur, puis pasteur à Nimes pendant plus de cinquante ans, il refusa une chaire de théologie à la faculté de Montauban. Il mourut à Nimes le 18 septembre 1916. De nombreux articles furent écrits sur lui et notamment par Henri Babut en 1936. Il eut dix enfants : Suzanne, Henry, Adèle, Marie, Ernest-Charles, Marguerite, Charles, Amy, Jeanne et lucie.

Les trois fils de Gaston furent :

Pierre Babut, colonel durant la guerre de 1870, puis directeur des contributions directes. Il eut un fils Gaston Babut, capitaine en 1895.

Georges Babut, officier, fut tué pendant la guerre de 1870 et laissa deux enfants : Paul et Edmond.

Paul Babut, naquit en 1835 et se fixa à Paris où il entra dans l’administration et devint chef de division à la préfecture de la Seine. Il épousa Marie-Louise-Edmée Breuil, d’origine anglaise. Il mourut a Paris le 28 mai 1895 et sa femme en 1925 Les noms de Pierre, Philippe et Jules Babut du Marès figurent sur le faire-part de son décès. Il eut deux fils : Edmond et Gaston.

Edmond Babut se maria en 1907. Il fut expert près des compagnies d’assurances et membre de la société des ingénieurs civils de France. Il habitait 130 bis avenue de Neuilly à Paris et eut une fille Eliane.

Il maria sa fille en 1932 au marquis de la Soudière sous le nom de Babut du Marès. Le mariage fut célébré en l’église Saint-Jean-Baptiste, à Neuilly-sur-Seine.

Gaston Babut, épousa Stella Bridgman et n’eut pas d’enfant.

Charles Babut et Hélène Bonnet eurent dix enfants :

Suzanne Babut (1869-1958), épousa Francis de Saint Vidal (1866-1911).

Henry Babut (1871-1942), épousa Lucile Anne

Adèle Babut (1872-1957).

Marie Babut (1873-1960).

Ernest-Charles Babut, professeur et historien, naquit à Nîmes le 25 mars 1875. Il collabore à diverses revues, dont les Annales du Midi. Il fut tué en février 1916 au nord d’Ypres.( Annales révolutionnaires, A Mathieu, 1917, pages 583-594) Il épousa Suzanne Planchon et eut des enfants ?

Marguerite Babut (1876-1925), épousa Jean Valette (1876-1949)

Charles Babut (1877-1878).

Amy Babut (1878-1967), épousa pierre Bovet (1878-1965).

Jeanne Babut (1880-1944).

Lucie Babut (1882-1882).

 

© 2000 yves Babut du Marès