Menu : "cliquez un des liens ci-dessous"
Page d'accueil Histoire des Babut







Chapitre IV

Babut , Bourgeois de Bergerac

 

 

Jean Babut, originaire de Lalinde, se fit recevoir bourgeois de Bergerac le 30 juin 1737. (Les jurades de la ville de Bergerac, 1892-1904, tome XII, page 4)

Il épousa Toinette Jouquais. Il est qualifié de Salpêtrier de Roi. Il établit une faiencerie à Bergerac, faubourg de la Madeleine, dès 1743 et transporte sa fabrique en 1748 sur l’emplacement de l’ancienne citadelle, appartenant aux jesuites. (A .D. Gironde, C.466 et 1766). Un premier bail est passé le 16 mai 1748 chez Chinours, notaire à Périgueux, et un second le 3 mai 1763 chez Fournier, notaire de la ville. Il tirait terre et sable d’un bien de campagne, situé à un quart de lieue de Bergerac.

Pierre Babut, fils de jean, est connu par la mention en 1764 sur un encrier de faïence : Pierre Babut fils. Sa femme possédait en 1831 les terrains de l’ancienne citadelle (Cadastre de Bergerac). Il eut un fils du nom de Pierre.

Pierre Babut abandonna la faïencerie et devint commissaire spécial de police à Metz d’abord et à Bordeaux ensuite. Nommé chevalier de la légion d’honneur, il correspondait directement avec l’Empereur et sa surveillance s’étendait sur trois départements français.

Par arrêté des consuls de la république du 3 floréal an VIII, un Babut neveu fut nommé secrétaire général du commissariat de police de Bordeaux. Dans cet arrêté le citoyen Babut neveu est qualifié d’administrateur du département de la Dordogne. Il fut installé en cette qualité le 11 floréal suivant et prêta serment de fidélité à la constitution.

Depuis ce jour et jusqu’en 1814 tous les arrêtés du commissariat général de police de bordeaux sont signés : Pierre Babut, commissaire général et contresignés Babut neveu, secrétaire général, sur les registres de cette administration. (Archives municipales de Bordeaux, série I)

N…Babut, fils du précédent. Médecin, il vendit la citadelle aux Dames de la congrégation du Sauveur par contrat du 14 mai 1861 passé chez Lespinasse, notaire de Bergerac. Il mourut vers la fin du second empire après avoir exercé la médecine gratuitement en faveur des pauvres de Bergerac pendant trente-cinq ans. Il dut naître sous le premier empire.

Emile Babut, fils de N…, épousa en 1870 N. de Laloubie, arrière-petite-nièce du philosophe Maine de Biran. Il mourut en 1902. ( Pour des informations sur Maine de Biran : Philonet )

 

© 2000 yves Babut du Marès