Menu : "cliquez un des liens ci-dessous"
Page d'accueil Histoire des Babut

Chapitre II

Lacger de Babut

Nous avons repris les informations qui nous semblaient les plus intéressantes, l’original reprend des tableaux dont correspond les chiffres entre parenthèses. Il se peut qu’il y ait confusion dans ce chapitre, mais par souci de respect envers Jacques Babut du Marès, nous avons respecté son travail en grande partie (certains passages " historiques " ne sont également pas repris)

Plusieurs Noms de famille sont repris dans ce chapitre :

Lagger, Leges, Laiges, Lages, Lacgger-Babut, de Babut de Lages, de Babut.

Pierre lacger (1) teste en 1523. Il a un fils : Guy Lacger

Guy lacger,(2) juge d’appeaux en la cité de Castres en 1530, épouse Jeanne Carles. Leur postérité a formé plusieurs branches. Les seigneurs de Saint-Laurent, éteinte à la fin du XVIII siècle, les seigneurs de Navès, encore représentée de nos jours, et les seigneur de la trinques et de Camplong, portant d’azur au lion d’or, au chef cousu de gueules, chargé de trois besants d’argents, créés barons sous le premier empire et confirmés par Louis XVIII.

Jean Lacger dit Babuti ou Babut, (3) docteur en droit, élu capitoul de Toulouse en 1544 et 1545, donna naissance aux seigneurs de la Pointe. Il portait de gueules au chevron d’or, accompagné en pointe d’un pélican avec ses petits d’argent, au chef d’or, et fut anobli par ses fonctions. (Rietstapt)

Il testa le 16 octobre 1573 : ( G. chais d’Est-Ange : Tome II, page 173)

 

" Testament de Me Jean Lacges dit Babut, docteur et avocat en la cour, du seize octobre mil cinq cent soixante treize par lequel il institue ses héritiers Me Jean de Babut, conseiller au parlement de Toulouse et autre jean de Babut docteur et avocat en la cour, certificat des maire et capitouls de Toulouse du sept du présent mois que noble Me jean Lages dit Babuty docteur et avocat en la cour du parlement avoit esté capitoul de la ville ez années mil cinq cent quarante quatre et mil cinq cent cinquante neuf, extrait du second livre des histoires de la maison de ville de Toulouse signé Louvet archivaire de lad. Maison du deux octobre mil six cent cinquante huit par lequel il paroist que jean Lacger dit Babuty docteur et avocat avoit esté Capitoul en l’année mil cinq cent quarante quatre que Jean Lacger dit Babut qui l’avait esté en lad. année mil cinq cent quarante quatre le fut en mil cinq cent cinquante neuf et que jean Babut, docteur et avocat qui l’avoit esté le fut en mil cinq cent soixante quatre. "

Il est également appelé Jean de Lages dit Babut et fit son testament chez le notaire Caissac le 20 septembre 1574. Il épousa Marguerite d’olmières ou d’humières, dont il eut quatre enfants :

Jean Lacger-Babut (Jean de Babut de Lages) (4), l’aîné, fut reçu conseiller au parlement de Toulouse le 17 juillet 1568 et demeura en fonctions au moins jusqu’en 1583. Il épousa Anne de Custos et testa le 20 août 1580 : (Archives départementales de Tarn-et-Garonne c. 81)

" Testament de Monsieur Me Jean Babut, conseiller au parlement de Toulouse, dans lequel il fait mention de demoiselle Anne de Custos sa femme et de l’institution par luy faite pour son héritier universel de Guy de Babut, son fils, led. Testament du vingt aoust mil cinq cent quatre vingt ".

Du mariage avec Anne de Custos, il eut quatre enfants : Guy de Babut (8), Etiennette de Babut (10),(1578), Germaine de Babut (9), et Anne de Babut de Lages (11) qui se maria le 20/04/1589. (Archives départementales de la Haute-Garonne, B Insinuations 7)

Il dut faire un second testament, qui fut déposé le 20 novembre 1582 chez le notaire Servent. Il mourut avant 1599 puisque son fils Guy, qui se marie à vingt ans cette année là, est assisté de son tuteur Guillaume de Cousin, son oncle.

 

 

Jean Lacger (6), le puîné, fut capitoul en 1564. Il était docteur et avocat en la cour.

Marguerite de Babut (5), épousa François de Cambolas : (Archives départementales de la Haute-Garonne, B Insinuations 7)

"  Le 30 novembre 1616, dans la maison de demoiselle Marguerite de Babut, veuve à feu Me François de Cambolas, demoiselle Marie de Babut, veuve à feu Me Guillaume Cousin fait donation de tous ses biens à Jean de Cambolas, son neveu, conseiller au parlement "

Marie de Laiges dite de Babut (7). Epousa Guillaume de Cousin. (Archives départementales de la Haute-Garonne, B Insinuations 7)

" Le 11 mars 1609, demoiselle Marie de Laiges, dite de Babut, veuve de Guillaume de Cousin, fait donation à sa nièce Anne de Babut, femme de Vital d’albaricy, conseiller et secrétaire du Roi "

Mais d’autres Jean Babut ou de Babut sont encore cités :

Jean Babut reçoit le 17 juillet 1507 le prieuré de Castelnau-d’estre-fonts  (Documents chez Saliès à Toulouse) ;

Le 27 mars 1522 la rectorerie de l’église paroissiale de Vaux est attribuée à Jean Babut ( Documents chez Saliès à Toulouse) ;

Jean de Babut, docteur et avocat, épouse Claire de Sarta en 1562 (Fleury Vindry : les parlementaires français au XVI siècle) ;

Jean de Babut, docteur et avocat, épousa jeanne de Guillemette en 1564 et Jean de Babut, docteur et avocat, épouse Claire de Robin en 1573 (Fleury Vindry : les parlementaires français au XVI siècle) ;

Il semble que les deux jean de Babut puissent se confondre. Mais s’agit-il de fonctions sacerdotales ou civiles ? Il semble de même que les trois Jean de Babut puissent ne former qu’un seul personnage, les noms et qualités étant identiques.

Guy de Babut (8), fils de Jean lacger-Babut et d’Anne de Custos, naquit le 3 septembre 1579. Il épousa le 20 mai 1599 Marguerite de Lacroix : (Archives départementales de la Haute-Garonne, B Insinuations 7)

" 20/5/1599 : pactes de mariage de noble Guy de Babut, seigneur de Saint-Sauveur, fils de jean et d’Anne Custos, avec demoiselle Marguerite de Lacroix, fille à feu Simon de Lacroix, docteur et avocat et référendaire en la chancellerie et à Marguerite d’Ouvrier, alors remariée à Me Augustin de Cabanac, docteur et avocat. Guy de Babut est assisté de son tuteur Me Guillaume de Cousin, docteur et lieutenant en la judicature de Villelongue et Demoiselle Marie de Babut, ses oncle et tante ".

Il se remaria le 26/01/1605 :

" Pactes de mariage de noble Guy de Babut, seigneur de Saint-Sauveur et veuf de Marguerite de Lacroix avec Marguerite de Séguier, fille à noble Pierre de Séguier, seigneur de Bouloc, gentilhomme ordinaire de la chambre de roi et demoiselle Julienne de Robin "

Il mourut en 1647, à l’âge de 68 ans. Il eut trois fils, Jacques, Pierre, François et 1 fille Anne et donna naissance aux branches des seigneurs de Saint-Sauveur, de Ségur et de la Pointe. ( Brémond et G. Chaix d’Est-Ange : Tome II, page 173)

Jacques de Babut (12), fils aîné de Guy, né vers 1606, transige le 2 juillet 1647 avec ses frères de la succession de son père (Archives départementales de Tarn et Garonne C. 81) , le 18 juin 1648 se marie avec Marthe de Milanois, fille de noble Claude de Milanez, sieur de beauven et de germaine de Goutz. (Archives départementales de la Haute-Garonne, B Insinuations 7)

 

Jacques est " déclaré noble comme Capitoul de Toulouse le 19 septembre 1669 et obtient le 17 septembre 1669 un jugement souverain de Me de Bezons, intendant du Languedoc, qui maintient jacques de Babut, écuyer de la ville de Toulouse, dans la qualité de noble ; expédié sur l’original le 16 septembre 1681 par Nassane, greffier de la commission " (Vicomte Révérend : Titres, pairies et anoblissements de la Restauration , Tome IV, page 114 ; Archives départementales de Tarn et Garonne C. 81) .

Il testa le 4 mai 1674 et mourut le 29 novembre 1675.

Pierre de Babut (13), deuxième fils de Guy, seigneur de la Pointe, épousa le 29 mai 1650 Marguerite de Bordenave et le 9 novembre 1655 Jeanne de Dufau. (Bibliothèque nationale de Paris : départements des manuscrits français, 32297,F°862). Il mourut avant 1686. Du second mariage il eut trois fils et deux filles : André, François, Françoise, Jeanne et Jean.

Anne de Babut (14) épousa Jean de Milanois, seigneur de Lissard (et de La Pointe).

" Veuve à noble Jean de Milanois, sieur de Lissard, elle fait donation de ses biens à Me Jean de Babut, prêtre, docteur en théologie, curé de Briatexte, son neveu.

Jacques de Babut (12) et Marthe de Milanois eurent quatre fils dont l’aîné fut seigneur de Ségur et le puîné seigneur de Saint-Sauveur.

Jacques de Babut (16), fils aîné, seigneur de Ségur ;

Guillaume Lacger de Babut (17), deuxième fils, seigneur de Saint-Sauveur, épouse N…de Nogaret ;

Jean Lacger de Babut (18), troisième fils, fut officier dans le régiment d’angoumois. Il quitta l’armée en 1706, vers la cinquantaine et se maria six mois plus tard :

" contrat de mariage de noble jean lages de Babut , habitant la ville de Toulouse,….avec demoiselle Yzabeau de Bouéry, passé par devant Jean-Etienne Tournie, notaire royal du lieu de Garac ".  " Jean de Babut, qui a épousé le 1 décembre 1706 demoiselle Yzabeau de Bouéry porte de gueules au chevron d’or, en pointe un pélican d’argent dans son nid se saignant pour nourrir ses petits, au chef d’or " (Archives départementales de la Haute-Garonne, B Insinuations 7)

Pierre de Babut (19), quatrième fils de Jacques :

" le 23 mars 1689, dans la maison de Claude de Nogaret, écuyer et co-seigneur direct de Roqueserrière et de Buzet, noble Pierre de Babut, sieur de la Pointe, habitant à Briatexte, fils de Jacques de Babut et de Marthe de Milanois, promet dépouser noble damoiselle Jeanne de Nogaret, fille de feu Guillaume de Nogaret, sieur de Fontaral, co-seigneur direct de Roqueserrière et de Buzet et Marguerite de Lissac de la Bezolle. Le marié est assisté par Me Jean de Babut, curé de Briatexte et de noble Jean de Babut, écuyer, avocat au parlement. Il y est fait mention du testament de Jacques de Babut, son père, du 4 mai 1674, ouvert le 29 septembre 1675. " (Archives départementales de la Haute-Garonne, B Insinuations 7)

Pierre de Babut (13), seigneur de la Pointe et Jeanne de Dufau eurent trois fils et deux filles : André, François, Françoise, Jeanne et Jean.

André de Babut (20), lui aussi seigneur de la Pointe, habitant de Bellegarde en l’élection de Lomagne, fut baptisé le 6 septembre 1663. (Bibliothèque nationale de Paris : départements des manuscrits français, 32297,F°862)

Jeanne de Babut (23), fille de Pierre(13), épousa N…de Clairet de Canet et décéda à 83 ans le 21 juillet 1752. Elle fut inhumée dans l’église Saint-Barthélémy de Bellegarde, comme sa fille Marie de Clairet de Babut, décédée le 5 décembre 1763.

François de Babut (15) eut un fils et deux filles : Pierre, jeanne-jacquette et Marguerite.

Pierre de Babut (25) : Testament de noble Pierre de Babut à Saint-Sauveur. Il veut être enseveli aux cordeliers de toulouse, chapelle Notre-Dame-des-Anges, à la sépulture de ses aïeux. Il déclare avoir été marié deux fois : en premières noces avec Dlle Marguerite de Fourcaud, dont il eut plusieurs enfants ; un seul lui reste : Jean-Pierre de Babut (32) ; en secondes noces avec Bertrande de Gaubert-Vidal ; legs à Charles de lages de Babut(35) son fils cadet ; Dorothée de Babut(34) sa fille ; Dlle Jeanne-jacquette de Babut (26) épouse de M. Martinis ; héritier universel : Louis de Babut (33).

Jean de Babut-Nogaret (29), fils de Guillaume de Babut (17) et de N ? de Nogaret, épousa Elisabeth Rouéry. Il dénombra ses fiefs en 1727.

Jean-François de Babut (30) : le 24.05.1781 : décès de messire Jean-François de Babut, écuyer, sieur de la Punte, époux de dame de Peytes, âgé de 75 ans. Le 3 décembre 1786, décès de dame Françoise de Peytes, veuve de messire Jean-François de Babut, écuyer, sieur de la Punte, âgée de 66 ans. Le 11 mai 1781, testament de noble Jean-François de Babut, sieur de la punte, habitant de Bellegarde, marié avec dame Françoise de Peytes. Ils n’ont pas d’enfants. legs à dame de Babut, sa cousine, épouse de Moncabrié. (Etats-civil de Bellegarde, série conservée aux archives départementales IV E 208)

Marie-Elisabeth de Babut de Nogaret (36), fille de Jean (29) et d’Elisabeth Rouéry, morte à Toulouse le 28 mars 1787, épousa Hector-Augustin de Peytes de Moncabrié. Ouverture du testament de Dame Marie-Elisabeth de Babut, veuve, le 8 août 1786. Date du décès le 28 mars 1787. Dame Françoise de Peytes, veueve de messire Urbain Darmengou ; dame Marie-Josèphe Lanique de Saint-lane, épouse de messire Saturnin de Peytes, seigneur de Moncabrié, capitaine de vaisseaux, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis et de Cincinatus ; noble François-Marie-Joseph Dubarry de Lesquerou, avocat au parlement, pour dame Louise de Peytes, son épouse, ont déclaré le décès de la testatrice leur mère, belle-mère et grand’mère, rue de la Plau.

Joseph de Babut-Nogaret (37), seigneur de Roqueserrière, dénombre ses fiefs en 1776. Emigré de 1798.

Pierre de Babut (38), sieur de la Pointe-Fontlausy, prit part aux assemblées de la noblesse de 1789 à Castres et Toulouse.

 

© 2000 yves Babut du Marès