Menu : "cliquez un des liens ci-dessous"
Page d'accueil Histoire des Babut

Chapitre I

de Babute en Bourbonnais

Cette famille est originaire du Bourbonnais où l’on voit, tant dans les archives de l’Allier que par les noms féodaux et par l’inventaire des titres de la maison de Bourbon, qu’elle occupait une position considérable à moulins dès le XIV siècle.

Elle a été possessionnée principalement dans les châtellenies de Germigny, de Moulins, de Billy et de Vichy. Puis elle a eu des branches qui se sont expatriées vers le Berry et le Nivernais, où elles ont subsistées longtemps (Archives de l’Allier, Maurice des Gozis, n°297 : de Babute).

Selon les auteurs consultés, l’orthographe du nom varie entre les différentes formes Babute, babutte, avec ou sans particules. Un auteur, Rietstap, donne même babut, en ajoutant que ce nom s’écrivait aussi des autres façons qui précèdent.

Charles d’Hozier a laissé un manuscrit, conservé à la bibliothèque de Paris :

(Cabinet d’Hozier, dossier 22, folio 498)

" Généalogie ou filiation de la maison de Babute qui a pris son tour dès l’an 811 et depuis firent bâtir une forte et belle tour près de Chaudes-Aigues en Auvergne, en l’an 994, au temps de Hugues Capet, laquelle a subsisté jusqu’au temps….et du voyage de Godefroid de Bouillon et a été possédé par plusieurs du nom de Babute jusqu’à Raoul de Babute qui vivait en l’an 1002 et se nommait …la maison ou baronnie de Babute. "

1002

Raoul de Babute épousa Cicille de Garges fille du comte d’Aubesson.

Il eut 3 enfants : Edouard, Alix, religieuse et une autre fille décédée sans enfants.

1111

Edouard de Babute épousa Marthe des vaulx de la maison de vieille brioude.

Il eut 7 enfants : Imbert, Richard décédé page, Jehan abbé de …, Alix décédée sans enfants, Guyanne et une autre fille religieuses à Remiremont, Catherine mariée dans la maison d’aigue..

1231

Imbert de Babute épousa une fille de la maison de floignac en Poitou.

Il eut trois enfants : Jehan, Marie décédée sans enfants et ….décédée sans enfants.

1300

Jehan de Babute épousa jehanne de Baudevalle, de la maison de Mainbach, sœur du comte de Mallet près de Saint Flour.

Il eut 2 enfants : Durand et jehan

1374

Durand de Babute épousa Blanche de Malleret, sœur de Godefroid de Malleret.

Il eut 5 enfants : Philibert, Jehan, une fille religieuse à Nevers, une autre fille Jehanne mariée à … et encore une fille Marie, décédée sans enfants.

Mais il n’est pas que d’Hozier à citer des Babute :

1298

Guillemette de Babute épousa Elion Catignon, seigneur de la Motte-Catignon et porta d’argent à trois roses d’azur à la tige de sinople. L’écu de Catignon était d’azur au lion d’or armé et lampassé de gueules, à la barre de sable brochant sur le tout.

……

Annet et Thibaut de Babute, Contemporains, le second ayant eu deux enfants

…..

Antoine de Babute,

1380

Marie de Babute épousa Guillaume de Cadier, deuxième du nom, chevalier, seigneur de la Brosse-Cadier

   

Deux auteurs parlent de cette Marie de Babute :

" Guillaume de Cadier épousa en 1380 Marie de Babute, laquelle, par le testament qu’elle fit en présence d’annet de Babute, écuyer, élit sa sépulture en la chapelle de la maison de Babute ; ordonne que ses obsèques soient les mêmes que celles de Thibaut de Babute, damoiseau, son père ; donne l’usufruit à Antoine de Babute, son frère " (des Gozis)

" Marie de Babute, fille de Jean et mère de Jean de Cadier, et par conséquent aïeule de Guillaume, avait choisi sa sépulture en la chapelle existant dans la maison ayant appartenu à son père. " (les fiefs du bourbonnais).

Tout cela semble difficilement conciliable ! car nous sommes ainsi en présence des données suivantes :

- Jean obtient de Clément VII la permission de bâtir une chapelle…le point final fut mis en 1418 au procès qui, s’en suivit. (Mgr Auvity)

- Thibaut a deux enfants : Antoine et Marie, laquelle épouse en 1380 Guillaume de Cadier et élit sa sépulture en la chapelle. (des Gozis)

- Jean a deux enfants : jean et Marie, laquelle teste en 1381 et choisit sa sépulture en l’hôtel ayant appartenu à son père. Elle est mère de Jean Cadier et aïeule de Guillaume. (les fiefs du bourbonnais).

- Imbert a trois enfants : Jehan, N… et Marie, morte sans postérité. Jehan épouse Jehanne de Baudevalle et a deux enfants : Durand et Jehan. (d’Hozier)

- La thaumassière donne Durand comme premier de la filiation des de Babute. Il était peut-être fils de Jean qui fit construire l’hôtel (Mgr Auvity)

Il est possible qu’il y ait eu deux Marie, l’une fille de Thibaut, l’autre fille de Jean. Il est possible aussi que toutes les deux aient épousé un Cadier. Il est encore possible que l’une ait testé en 1381 et que l’autre se soit mariée en 1380. Mais si l’une et l’autre ont épousé un Guillaume de Cadier ( premier et deuxième du nom), deux générations les séparent, puisque le second Guillaume serait petit fils du premier (les fiefs du bourbonnais)

Celle des deux qui se marie en 1380 doit être la sœur de Jean de Babute qui fit construire l’hôtel en 1368. Mais selon des Gozis, elle est la fille de Thibault. L’autre teste en 1381 et elle est fille de Jean, auquel a appartenu l’hôtel.

 

D’hosier cite plusieurs Jean de Babute et notamment :

Jean de Babute, fils d’Imbert, qu’il situe vers 1300 et que Bettencourt fait mourir en 1382.

L’autre, fils du précédent, qu’il fait vivre vers 1374 et dont les fiefs du Bourbonnais et Mgr Auvity mentionnent qu’il décéda à moulins en 1408.

Mais le procès qui se termina en 1418 impose des obligations à ce même Jean de Babute et à ses hoirs.

Nous savons de lui qu’il rendit foi et hommage au duc de Bourbon en 1382 pour des terres, prés, rentes et bailles sur Billy, en 1395 pour des maisons, bois terres de putières et de rousiers en la châtellenie de Moulins.

Nous savons encore qu’en 1404, se prétendant noble et écuyer, il refusa de payer le fouage imposé par la loi et que les collecteurs de l’impôt, contestant sa noblesse, firent saisir son cheval. Un long procès s’engagea devant la chambre des comptes du Bourbonnais. Il durait encore en 1407, mais paraît s’être terminé à l’avantage de Jean de Babute.

Par contre d’Hozier ne cite ni un Annet, ni un Thibaut, ni un Antoine.

De tout quoi il est possible de dresser le tableau suivant, chronologiquement valable :

 

1300

Jehan de Babute épouse Jehanne de Baudevalle, sœur du comte de Mallet (d’Hozier), meurt à Billy en 1382 (noms féodaux de Bettencourt)

           

1374

Durand de Babute Sgr de froidefont épouse Blanche de Malleret (d’Hozier)

 

Jehan de Babute meurt à Moulins en 1408 (les fiefs du Bourbonnais par Aubert de la faige et roger de la Boutresse – Germigny et sa châtellenie par Mgr Auvity)

         

1442

Philibert de Babute Sgr de froidefont et de Chastel-en-Beauce épouse Marie de la porte, meurt à Billy en 1488 (d’Hozier – Armorial du Bourbonnais par le compte de Soultrait)

   

Le procès entamé par les collecteurs de l’impôt semble à tout le moins curieux, d’autant qu’il dura plus de trois ans. Car Jean de Babute devait tout de même avoir une certaine notoriété, lui qui était secrétaire du roi Charles VI et du duc de bourbon Louis II. (les fiefs du Bourbonnais et Mgr Auvity). Il avait aussi élevé en 1368 l’hôtel de Moulins après avoir obtenu du pape Clément VII, la permission de bâtir une chapelle.

Son frère Durand était seigneur à Billy, au sud de Moulins, où le duc de Bourbon venait de faire construire un nouveau château.

Jean de Babute ne manquait pas de répondants, et il devait être âgé au moment de la saisie de son cheval en 1404, puisque celle-ci eut lieu trente-six ans après la construction de l’hôtel et qu’il décéda quatre ans plus tard. Son différend avec le prieur de Souvigny n’était pas encore terminé !

Il eut un frère dont ne parle pas d’Hozier, Huguenin de Babute, qui lui vendit en 1395 la part qui lui appartenait dans les terres et bois de Putières et de la Rousiers. Et il obtint en 1408 congé du duc de Bourbon d’arrenter ses héritages.

Son frère aîné, Durand de Babute, était seigneur de Froidefont. Il épousa Blanche de Malleret, fille de Philibert, seigneur de la Roche-Guillebaut et de Jeanne Brandomme. Ces malleret possédaient la chatellenie de Hérisson.

( Borel d’Hauterive, revue historique de la noblesse, d’Hozier et Mgr Auvity)

Les collecteurs de l’impôt semblent décidément avoir été bien audacieux ! !

Philibert de Babute, fils de Durand, seigneur de Froidefont et de Chastel-en-Beauce, épousa vers 1450 Marie de la Porte, laquelle possédait la châtellenie de Verneuil. Il rendit foi et hommage au duc de Bourbon Pierre II, qui venait de succéder à son père Jean II, pour son fief de Chastel-en-Beauce et fut gouverneur de Puissaie et de Corval d’Embernard pour Antoine de Chabannes-Dammartin (1475-1489).

Il eut trois enfants en 1442 (d’Hozier):

Jehan, protonotaire,

Jehanne, religieuse à Nevers,

Madoc de Babute épousa le 22 juin 1498 Geneviève de Vaudebar, fille de Pierre, seigneur de poully, conseiller au parlement et d’Antoinette Baillet.

Il rendit foi et hommage au duc de Bourbon Charles qui succéda cette année-là à son beau-père Pierre II, à Germigny, pour une terre en la paroisse de Berroix (Vereaux) et vendit en 1504 sa terre de Chastel-en-Boucé à François de Boucé. Il fut administrateur du prieuré de Moutiers(1498-1512) et mourut à Germigny en 1505. (nouvelle contradiction de dates ! !)

En regard du nom de Madoc, d’Hozier donne la date de 1520. Il laissait trois enfants :

Un fils, chanoine à Nevers,

Une fille, Marie, religieuse à Nevers également,

Un autre fils, Gaspard de Babute :

Gaspard, seigneur de Froidefont en la Beauce, verreaux-long-la–bruère, Bréderont, épousa le 31 juillet 1541 Philiberte de fontenay, baronne de Saint-pierre-du-mont, fille aînée de Jean, seigneur de Foucherennes, la tour de veyre, et de Françoise de Verne de la Tour.

Il donna naissance à la branche Nivernaise ! cette affirmation semble osée puisque d’Hozier renseigne une religieuse à Nevers, fille de Durand le bisaïeul de Gaspard et que, depuis, Nevers est cité plusieurs fois dans la filiation.

La famille de Fontenay avait une très grosse position dans la province. Ses armoiries étaient Palées d’argent et d’azur de six pièces, au chevron de gueules brochant, d’où l’écu écartelé pris par Gaspard et ses enfants.

Elle descendait de Raoul de Pouques, lequel avait épousé au début du XIII° siècle Agnès de Fontenay, unique héritière des seigneurs de ce nom. Les enfants issus de cette union adoptèrent le nom et les armes de leur mère. Ces armes se retrouvent encore de nos jours dans l’ornementation du portail méridional de la cathédrale de Nevers et de la chapelle d’à côté, construite par pierre de Fontenay, évêque de Nevers de 1460 à 1499.

Philiberte de Fontenay apportait en dot la baronnie de Saint-pierre-du-mont. Cette succession fut l’objet d’une lettre du duc de Nevers en date du 18 juillet 1583 touchant le partage des immeubles délaissés après la mort de damoiselle Françoise de Verne, dame de La Tour et de messire Edme de Fontenay, chevalier, entre : Claude de Fontenay, femme de Louis d’Aventigny ; Marguerite de Fontenay, sa sœur ; François, Léonard et Guillaume de Babute et Antoine de Bar, au nom de damoiselle Madelaine de Babute, sa femme ; lesd de Babute représentant feu Gilberte de Fontenay, leur mère et dud déffunt Edmé de Fontenay, leur frère. La part desd de Babute et de Bar, pour tout leur droit, étant formée des terres et sgries de Neuville et de la terre et justice de Verneuil en Nivernais "

Gaspard eut plusieurs enfants :

Magdelaine, Jehanne, Guillaume, Guy qui décéda sans enfants, Léonard et François

François de Babute, l’aîné de ces enfants, écuyer, seigneur de La Rivière, de Saint-Pierre-du-Mont et de Foucherennes (communes de Saxy-Bourdon), baron de Germigny-l’Exempt, gentilhomme de la chambre du Roi après son frère, épousa Françoise des Guerres, le 23 août 1590, fille de Charles des Guerres, également l’un des cents gentilshommes de la chambre du Roi. Il habita Fourcherennes (1598-1612), en fit hommage en 1599 et pour Saint-Pierre-du-Mont en 1584 et 1599, passa actes à Foucherennes (1613-1622), fit aveu pour la Motte d’Islan et des terres en Avalois venant des Fontenay (1592). Ces terres, plus exactement le fief de Saint-Auban, sur la paroisse de Saint-Brancher en Morvand. Il vendit ensuite la baronnie de Saint-Pierre-du-Mont à François Achard de Jeumard, baron de Sufferte en Angoumois et prit pour armes d’azur à trois trèfles d’or alors que l’écu de la famille, porté jusqu’alors, était d’argent à trois fleurs de pensée d’azur. cet écu est renseigné dans l’armorial du Bourbonnais du comte de Soultrait comme appartenant à la famille Le Borgne, qui possédait la châtellenie d’hérisson, laquelle avait été dans la maison des Malleret. Or Durand de Babute, ancêtre direct de François, avait épousé Blanche de Malleret. François eut 3 enfants : Hugues, Jehanne qui épousa Charles de Lavault et qui fut dame d’Islan et Marguerite qui épousa en 1605 jean Bertrand, seigneur de Beaulieu.

Léonard de Babute, écuyer, seigneur de Froidefont (en partie, 1583) et de la Bruyère (en Berry), gentilhomme de la chambre du Roi, épousa Anne de la porte-Pesselières. Il eut une fille, Gabrielle de Babute, laquelle épousa à Saint-Pierre-du-Mont, en 1610, Jacques de Chabanne, seigneur de Verger, fils puîné de François de Verger, comte de Soignes et de Valentine d’Armes. Les Chabanne du Verger, actuellement subsistants, sont issus de cette union.

Magdelaine de Babute, quatrième enfant de Gaspard, épousa en premières noces, vers 1565, Etienne de Maumigny, écuyer, seigneur de la Brosse et en Deuxièmes noces, en 1584, Antoine de Bar-Buranlure, vicomte de Villemard, l’un des cent gentilshommes de la maison du Roi.

Jehanne de Babute, épousa avant 1639 François de Bonnay, écuyer, seigneur des Augères (Bourbonnais), de Verneuil (canton de Décize), capitaine des châteaux de Verneuil et de Cércy (1648), révoqué pendant la fronde. François de bonnay fit hommage pour Verneuil en 1642, y reçut reconnaissance en 1643 et mourut avant 1662. Il était fils d’autre François de Bonnay, seigneur de Vaumas (Bourbonnais), lieutenant dans la compagnie du comte de Guiche, puis capitaine de cent hommes d’armes, et de Marie de Damas. François de Bonnay et Jehanne de Babute eurent postérité.

Guillaume de Babute, dernier fils de Gaspard, écuyer, seigneur de Verneuil et de Neuville-les-Décize, bailla à Verneuil en 1588 et eut, de Françoise d’Anlezy, fille d’Imbert, seigneur de Dumphlum et de Louise de l’Hospital, une fille : Jehanne de Babute.

Hugues de Babute, fils de François, fut baron de Saint-Pierre-du-Mont et de Germigny, Fourcherennes et Neuvy. Il épousa le 17 juin 1618 Marie de Tenon, fille d’Etienne de Tenon, maître des requêtes, seigneur de Fontfay, baron de La Guerche, et de Françoise Bolacre.

 

Il échangea le 25 août 1628 le fief de Grenant à Messire du Chery. En 1625 il rendit foi et hommage pour la justice de Fourcherennes et, la même année, pour la baronnie de Saint-Pierre-du-Mont (dont il est dit plus haut qu’elle est vendue par François). En 1628 il vendit la terre, justice et seigneurie de Fourcherennes en la paroisse de Saxi-Bourdon pour le prix de 9700 l.t. Le 9 août 1627 il fit donation à pierre Desgrilliers, son fermier de Froidefont, de quatre lièvres , quatre chapons, deux sols six deniers de rente sur trente arpents de terres assis dans la forêt de Bourdon et acensés par lui à Mathieu Clairault, de Sancoins. Il vendit aussi la baronnie de Saint-Pierre-du-Mont en 1635 à François Achard de Jumard, baron de Sufferte en Angoumois. Et ceci paraît plus exacte, la date de 1635 indiquant clairement qu’il s’agit bien de Hugues et non de François, comme le prétend Soultrait dans ses Titres de Nevers. Hugues bailla du reste à Saint-Pierre-du-Mont (1617 et 1632) et à Ghezelles en 1646.

Il eut trois enfants : François, Antoine et Marie

François de Babute, baron de Germigny, resta en Berry ;

Antoine de Babute fut moine à Cluny ;

Marie de Babute épousa en 1638 Marien de Beaucaire (Bourbonnais), puis, en 1651, Messire Séraphin de Mauroy, chevalier de l’ordre de Saint-Michel, conseiller et secrétaire du Roi Louis XIV. C’est à la date du premier mariage que la seigneurie de Château Renaud (la mère de Beaucaire était Gabrielle de Châteaurenard) et la Châtellenie de Germigny furent réunies.

 

© 2000 babutdumares.com